Ceci est un espace securisé du site,
pour consulter cette page veuillez vous
connecter!

Historique

Bref historique du Rotary International

C’est dans la ville de Chicago qu’en 1905, PAUL HARRIS, jeune avocat, se lia d’amitié avec trois hommes d’affaires et fonda le ROTARY.

Nos quatre pionniers se réunissaient toutes les semaines, par rotations, dans leurs bureaux, dans le but de développer leur amitié et leurs affaires, d’où le nom du Rotary qu’ils ont choisi à leur groupe. Avec l’accroissement du nombre de leurs membres, il leur devint impossible de se réunir par roulement dans leurs bureaux, ils décidèrent donc de tenir leurs réunions dans des hôtels ou dans des restaurants.

Pour s’assurer que le club était représentatif des professions existantes dans la ville, les quatre fondateurs eurent une idée de génie, ils adoptèrent un système qui fais encore la force des rotary clubs dans le monde, celui de n’admettre qu’un membre par chaque corps de métier et de profession libérales. C’est ainsi que naquit le système des classifications grâce auquel, le club représente une coupe transversale de la localité et les réunions hebdomadaire eurent l’avantage de joindre l’utile à l’agréable. Rapidement les motivations de départ cédèrent la place à l’idée de service. La Devise " servir d’abord " remplaça l’entraide de départ. Les Rotariens reconnaissent aujourd’hui que le service est le loyer à payer pour l’espace que nous occupons sur terre. En 1907 , la 1ére action d’intérêt public fut entreprise par le rotary Club de Chicago . La voie du Rotary était ainsi tracée . Le second club fut crée en 1908 à San Francisco. Deux ans plus tard , un club naquit au Canada , faisant du Rotary une association internationale.

En 1911 , le Rotary traversa l’atlantique avec la création des Rotary Clubs en Angleterre et en Irlande , et ce n’est que dans des années 20 que le Rotary devint un mouvement mondial avec l’implantation en Europe, en Amérique latine, en Australie, en Asie et en Afrique. Le Club d’Afrique admis au Rotary fut celui de Johannesburg , en Afrique du Sud en 1921, suivi par celui de Casablanca en 1930.

Par la suite l’expansion du Rotary a été foudroyante : aujourd’hui en 1995,plus d’1.200.000 Rotariens font partie de plus de 27.500 Clubs, répartis dans 150 pays et 34 régions géographiques, au sein de 506 distincts. Toutes les 12 heures un Rotary Club reçoit sa charte . Après 40 ans de guerre froide et suite à la chute du mur de Berlin, le Rotary s’est réintroduit en Hongrie, en Pologne et Tchécoslovaquie, et s’implante pour la 1ére fois en Russie et en Yougoslavie. La Mongolie est le dernier pays à rejoindre le Rotary . A partir de 1989, après décision du Conseil Central de législation, les femmes furent admises au Rotary . Ce rayonnement a valu au Rotary d’être souvent imité (UNICEF , UNESCO) et d’être consultant auprès de l’ONU.

L’année 1928 marque un tournant dans l’existence du Rotary par l’épanouissement de la Fondation Rotary , dont la création remontait à l’année 1917 et revenait à ARCH KLUMPH, ancien Président du Rotary International. Le but était d’accepter des donations dans le but de faire bien dans le monde. C’est le Rotary Club de Kansas City qui fit la 1ére contribution de 26,50 dollars. Dans quatre années qui suivirent la caisse de la Fondation parvint à totaliser 50.000 dollars. En 1947, à la mort de Paul HARRIS, les dons à la mémoire Fondateur affluaient de partout. 500.000 dollars furent atteints en 1954, 1M. en 1965 et il est époustouflant de constater qu’après ses humbles débuts la Fondation Rotary reçoit actuellement plus de 45 M. De dollars chaque année pour financer des programmes éducatifs et humanitaires de caractère international dans le but de promouvoir l’entente et la paix dans le monde .

Historique du Rotary Club de Casablanca

C’est (en effet ) il y a 66 ans. Le Rotary International avait 25 ans d’existence, et l’idéal rotarien avait déjà conquis la plus part des pays d’Amérique et d’Europe, voire même quelques nations Asiatique, Océanique et Africains : plus de 300 clubs créés sur les cinq continents. Poursuivant son extraordinaire expansion et son prodigieux rayonnement à travers le monde, le mouvement rotarien fit sa pénétration au Maroc et la devise " Servir " des adeptes parmi les hommes d’affaires et de professions libérales de Casablanca.

Ce fut en effet sur l’initiative d’Etienne sur l’initiative d’Etienne FOUGERE du Club de Lyon Gouverneur du 49ème District (district qui couvrait à l’époque toute la France) que la proposition de créer un Rotary Club à Casablanca fut présentée en Janvier 1930 aux Hautes Instances du Rotary International.

Désigné début Février comme Représentant spécial du RI. pour la Fondation du 1er Club Marocain, le Gouverneur Etienne FOUGERE entreprit immédiatement les démarches nécessaires pour son organisation.

Il trouva en André JOUHAUD, agriculteur et éleveur de moutons, un fervent admirateur mais aussi un promoteur efficace de l’idéal de servir du Rotary. Ce dernier s’engage ferment à rassembler les 20 candidats qui deviendront avec lui les membres Fondateurs du nouveau Rotary Club de Casablanca. En cette période l’Automobile Club du Maroc qui groupait une élite composée d’ingénieurs des grandes écoles, des médecins de renom, des maîtres de barreau, mais aussi des grands industriels, des agriculteurs et des hommes d’affaires venait de s’installer dans ses luxueux salons et d’organiser le premier Rallye International du Maroc, ce qui rehaussera son image de marque et mit en exergue la valeur des ses membres.

Et c’est justement parmi ces derniers, qui étaient ses amis. Qu’André JOUHAUD choisit ceux que n’enivraient pas le succès ou l’ambition, ceux qui se reconnaissent des devoirs envers la société, envers leur prochain, ceux qui étaient donc animés du désir de servir pour les proposer comme membre fondateurs du 1er Rotary Club de Casablanca et du Maroc.

La 1ère réunion de ces 21 membres fondateurs eut lieu sous la présidence du gouverneur Etienne FOUGERE le 15 Mars 1930 au restaurant de l’Hôtel des Ambassadeurs premier établissement de l’équipe installé à la rue Pierre Parent et le jour même la demande de d’admission fut adresse au Rotary International.
Le Rotary Club de Casablanca était né.

Son admission officielle au Rotary International fut prononcée le 19 Mai 1930 mais il a fallut attendre après de deux ans pour procéder à la remise de Charte. Ce geste symbolique mais non mois important et significatif sera accompli par le Gouverneur André GARDOT. A la tête du 49éme District. qui remit solennellement la charte portant le n°3328 au Président Fondateur structure Paul GUILLEMET, lors de la cérémonie organisée à cette fin le 30 Mars 1932 au Restaurant de l’Hôtel des Ambassadeurs premier siège du Rotary Club de Casablanca où les réunions statutaires se tenaient en déjeuner le Lundi à 12H30.

Depuis sa création, le Rotary Club de Casablanca n’a cessé de participer activement à l’expansion du Mouvement Rotarien et au rayonnement de son noble idéal de " Servir " à travers le Pays, comme il a toujours œuvré à la mise en pratique de cet idéal et au renforcement de l’image de marque du Rotary par diverses actions toutes inspirées des buts et objectifs de Mouvements humanitaire.

Certes, il faudrait plusieurs dizaines de pages pour tracer même brièvement un bilan de 66 années de service du Club Doyen au Maroc, œuvre de quelques centaines d’hommes de bonne volonté qui se sont relayés pour mener à bien cette noble mission.

Je me limiterai à évoquer ici les réalisations et les évènements qui ont marqué la vie du Club durant cette période que je scinderai volontairement en deux temps : de 1930 à 1955 (année de l’ascension du Maroc à l’Indépendance) et de 1955 à aujourd’hui.

De 1930 à 1955 : Cette période ne sera pas en activités et en réalisations marquantes pour deux raisons majeurs ; d’abord la deuxième guerre mondiale de 1939 à 1945 qui a entravé la vie associative, ensuite les événements et les tensions politiques qui ont engendré la vie nationale entre 1944 et 1955 pour permettre au Maroc de recouvrer son indépendance.

Les années " 30 " furent consacrées principalement à la structuration et au développement du Club de Casablanca qui prit néanmoins une part active dans l’expansion du Rotary au Maroc en Co-parrainant avec le Club de Malaga (Espagne) celui de Tanger en 1932, en parrainant le Club de Rabat en 1933 et en témoignant son soutien au Club de Tétouan crée en 1933 avec le parrainage de celui de Madrid.

La deuxième guerre mondiale et ses répercussions sur la vie politique entraîne, comme partout ailleurs, la mise en sommeil du Club de Casablanca. Ce n’est qu’en 1946 que ce dernier reprit normalement ses activités pour participer de nouveau à l’expansion du Rotary au Maroc en Co-parrainant avec le Club de Nice celui d’Agadir en 1950 et en parrainant celui de Marrakech en 1951, et aussi pour contribuer efficacement, par ces actions humanitaires appréciables à l’effort de redressement social qu’imposait l’après-guerre. Le Club a pris en même temps la pleine conscience de sa vocation , plus spécialement sur le plan de l’Action d’intérêt Public en s’intéressant à un des problèmes les plus tragiques de l’heure celui de la délinquance infantile.

Dans ce cadre et pendant plus de dix ans il soutiendra et subventionnera généreusement l’œuvre baptisé " Jeune Aide " chargée de la rédemption et du reclassement social des jeunes, dont le succès grâce au Rotary Club de Casablanca, sera si probant qu’il suscitera l’admiration et l’implication des Pouvoirs Publics.

L’année rotarienne 1950-1951 fut marqué aussi la première visite d’un Président du Rotary International au Club de Casablanca : ce fut le canadien Arthur LANGUEUX. L’année suivante une imposante délégation de Rotariens Portugais sera reçue par le Club de Casablanca.

De même en 1953, des centaines de Rotariens Américains se rendant à Paris pour participer à la Convention Internationale, firent une halte à Casablanca pour rendre visite à son Rotary Club.

Ces visites faites au Club Doyen du Maroc témoignaient d’une part de l’intérêt que portaient les Hautes Instances de notre Organisation au Rotary Marocain dans son ensemble mais aussi de l’amitié Internationale dont il bénéficiait.

Une seule ombre, et de taille, demeure au tableau, Si le caractère Internationale du Club s’affirme d’une part avec les visites précitées et d’autres part avec la présence d’une demi-douzaine de nationalités parmi les quelques 70 membres, aucun Marocain n'est encore admis au Club après prés de 25 années d’existence.

A Partir de 1955

En 1955, le Maroc qui comptait 9 Rotary Clubs (ceux de Casablanca 1930-Tanger 1932-Rabat 1933 Agadir 1950 –Fès 1951 Marrakech 1951 –Safi 1954- Oujda 1955) recouvre son indépendance. Cet événement capital de l’historique du pays devait amener quelques transformations et changements dans les structures administratives et législatives existantes (Dahir de 1958 sur les Associations). Les Club Marocains devaient se conformer et s’adapter à cette nouvelle situation, ce qui n’était pas ans poser de problèmes. Des solutions heureuses furent trouvées et grâce à la bienvaillance et la compréhension des Autorités du Pays, dont je citerai en premier feu Hadj Ahmed BARGACH alors Gouverneur de la préfecture de Casablanca. L’adhésion au Rotary d’une élite marocaine responsable, devenue dès lors possible, voire nécessaire ; la caution morale de hautes personnalités.

  • L’acceptation comme relaté ci-dessus par notre Auguste Souverain Sa Majesté Hassan II, que Dieu le Glorifie, de la présidence d’honneur de notre Club en Janvier 1963.
  • En Novembre 1964, notre Club préside par notre ami Mohamed Abdou TAZI parraina et organisa à Casablanca le 1er Forum d’Information Rotarienne à l’intention de tous les Clubs du Maroc, tous représentés, sous la Présidence du Gouverneur du 173ème District Robert Malavialle et avec la participation des Anciens Gouverneurs du District.
  • L’année 1966-67 sous la houlette de son Président Mohamed BENMEJDOUB, nommé 1er Représentant du Gouverneur du 173ème District pour le Maroc, le Club de Casablanca prit deux initiatives heureuses.
  • La création en septembre 1966 d’un secrétaire Administratif permanent installé dans les locaux du Royal Automobile Club grâce à l’appui de son Président Hadj Mohamed EL ZIZI secrétaire qui servira de liaison et de Bureau d’Information pour tous les Clubs du Maroc.
  • L’Organisation à Casablanca avec l’approbation et la présidence effective du Gouverneur André FRET, de la 1ère Assemblée Générale des Rotary Clubs du Maroc (au nombre de 11 en ce moment).

Cette Assemblée Générale qui vit la participation de fortes délégations 11 Clubs. Marocains et qui fut rehaussée par la présence d’Autorité sert de grandes personnalités de Casablanca, fut capital pour devenir du Rotary au Maroc, voir le Maghreb : elle confirmera la nécessité absolue et l’urgence qu’il y a de développer les effectifs par l’admission de cadres nationaux dans tous les Clubs existants et à venir et de leur confier progressivement les responsabilités de direction et de gestion ….Les premiers jalons du futur District maghrébin venaient alors d’être jetés.

Notre Club fut le premier à agir dans ce sens : une assemblée Générale Extraordinaire tenue en Mars 1967 décida à l’unanimité de reconduire Mohamed BENMEJDOUB pour une 2ème année de présidence et donna la priorité dans le recrutement aux cadres nationaux.

Notre règlement Intérieur fut amendé en conséquence et les années 1966-67 et 1967-68 durant lesquelles j’ai eu l’honneur de veiller sur les destinées de notre Club virent un développement prodigieux de nos effectifs atteignant quelques 125 membres avec l’apport d’une vingtaine de cadres nationaux mais aussi de consuls Généraux de Pays étrangers à Casablanca pour consacrer la vocation internationale de notre mouvement.
Le caractère cosmopolite de notre Club sera en exergue particulièrement entre 1966 et 1968 par l’organisation le 23 février de chaque année d’une grande soirée internationale à l’occasion de l’anniversaire du Rotary, sous le signe d’un thème proposé par le consul Général du Pays en question, membre de notre Club, soirée à laquelle étaient invités les Ambassadeurs des Pays accrédités au Maroc, des ministres du Gouvernement Marocain, des Autorités Locales et diverses personnalités de Casablanca.

J’en citerai deux : La soirée d’Autriche placée sous le thème du congrès de Vienne de 1815 reconstituée remarquablement grâce à l’aide de l’Ambassadeur de ce pays qui n’as pas manqué de faire transporter par avion de Vienne sur Casablanca des spécialités autrichiennes voir même des tenues de l’époque revêtus par certains membres de notre Club pour incarner des personnalités qui ont marqué ce Congrès tels que le Prince de Talleyrand ou encore Metternich et Eugène de Beauharnais. Mais aussi la soirée des Etats-Unis d’Amérique placée, elle, sous le signe du " Far West " et organisée par le Consul Général de ce pays, membre de notre Club, dans sa résidence à savoir la Villa Mirador à Anfa (qui eut le privilège d’abriter des réunions de la Conférence d’Anfa en Janvier 1943 entre Feu Sa Majesté Mohamed V, le Président ROOSVELT et Winston CHURCHIL).

Cette soirée, rehaussée également par la présence des autorités et du corps diplomatique et où le protocole habituel rotarien a fait place à la détente, a permis, grâce aux terme " cow boy " arborées par les participants, de vivre la vraie ambiance du " Far West " américain.

D’autres réalisations importantes marquèrent les activités et la vie du Rotary Club de Casablanca durant les années 1966-67 et 1967-68. Signalons en particulier à son actif le parrainage et la création du premier Club Interact du Maroc. A cette fin, une cinquantaine de jeunes garçons et jeunes filles provenant des quatre classes Terminales du secondaire furent cooptés au sein des Lycèes Mohamed V, Al Khaouarizmi, Moulay Abdellah et Chawqui.

Pour sa première année d’existence, notre Club Interact filleul fut invité à participer à la Convention Interact et sa délégation suscita l’admiration de tous les participants.
De même, notre Club, soucieux de préserver dans l’expansion du Rotary au Maroc, parraina en 1967, un Club à Khouribga.
L’image de marque du Club de Casablanca au sein du district sera rehaussé par la participation d’une forte délégation de Rotariens casablancais (une cinquantaine de personnes) à la Convention du Rotary International qui a eu lieu en Mai 1967 à Nice. Grâce à cette délégation, la participation marocaine venait à la 15ème place parmi les 101 pays représentés.
Ajoutons à cela que le stand d’exposition monté par le Club de Casablanca au nom du Maroc et qui fut honoré par le message adressé par SM Hassan II à la Convention, a été primé parmi les 5 premiers sur plus de 40 pays exposants.
L’année 1967-68 sera pour notre Club une année de consécration le hissant le 1er Club du district 173 grâce à l’accession de Feu Hadj Mohamed El ZIZI au poste de Gouverneur et à la désignation de Casablanca pour abriter les travaux de la conférence de ce district en Mai 1968.
En sa qualité de Doyen des Clubs du Maghreb (avec les premiers Club d’Alger et d’Oran crées aussi en 1930), notre Club ne restera pas indifférents à la suspension du Rotary en Tunisie par décision gouvernementale à l’avènement de ce pays à l’indépendance en 1956. Et après plusieurs tentatives infructueuses entreprises par le Conseil Central du Rotary International, notre Club, représenté par Mohamed BENMEJDOUB (en sa qualité de Représentant du Gouverneur du District pour le Maroc) et Mohamed BABY BERRADA, prépara minutieusement une intervention auprès des autorités tunisiennes pour la relance du Rotary en Tunisie.
Cette intervention fut couronnée de succès et le Club de Casablanca eut le privilège et la satisfaction de co-parrainer avec celui de Sainte-Maxime/Saint-Tropez la création du nouveau club de Tunis en 1969.
Je ne voudrai pas clore cette décade des années " 60 " sans mettre l’accent sur l’ampleur prise par os actions d’intérêt public et internationale pendant cette période.
Sur le plan socio-éducatif, en plus de divers opérations ‘opérations écoles, opérations lunettes,…) en faveur de milliers d’écoliers des quartiers pauvres de la périphérie de Casablanca et de l’aide accordé à des institutions comme la Société Musulmane de Bienfaisance, les Amis des Aveugles, le Berceau du Pauvre, l’Avenir de la Jeune Fille Marocaine, Dar El Aamila,… Notre Club s’engage résolument dans le soutien (par attribution de subventions, de bourses et de matériel d’équipement) au centre de rééducation et de réhabilitation des handicapés d’Azrou crée par le Past-Président Feu Professeur René Rollier pour assurer la formation et la réinsertion des lépreux " blanchi " provenant de l’hôpital de léprologie d’Aïn Chock.
Sur le plan international, notre club a établi ses premiers contacts avec ceux de Paris-Ouest et de Nice et a reçu pour la première fois au Maroc la Croisière des Jeunes du Rotary International composé de 13 enfants de Rotariens originaires de 10 pays européens et lui a organisé une tournée à travers notre pays, tournée qui a duré deux semaines durant lesquelles ces jeunes étrangers ont été reçus par les familles rotariennes et ont pu apprécier l’hospitalité traditionnelle marocaine ; les ? et coutumes ainsi que la culture et la civilisation du Maroc.
Il convient de dire que cette décennie très riche en actions et en réalisations a permis à notre Club au lendemain de l’indépendance du Maroc de raffermir son image de marque au sein du 173ème District en particulier et du Rotary International en général.

Les Années 70

Crédités de ce renom et possédant une expérience et des potentialités sûres, le Club de Casablanca entama cette décennie avec le plaisir et l’ambition d’aller de l’avant et de faire valoir son expérience et ses potentialités. Le début des années " 70 " fut marqué par la nomination en 1972 aux fonctions de Gouverneur de District 173 pour l’année 1973-74 de notre ami Mohamed BENMEJDOUB à un âge n’atteignant pas encore 40 ans ce qui fera de lui à l'époque un des 4 plus jeunes Gouverneurs de District du monde rotarien.
Du fait de sa position de Club du Gouverneur le Club de Casablanca se devait donc de soutenir le programme d’actions préconisé par ce dernier suivant les recommandations du Rotary International et particulièrement en matière de rajeunissement des effectifs et de l’expansion du mouvement rotarien par la création de nouveau Clubs à Casablanca en particulier.
Après quelques réticences et devant l’insistance d uGouverneur BENMEJDOUB ; le Club de Casablanca accepta de parrainer la création du Club de Casablanca-Nord-Mohammedia constitué en majorité de jeunes cadres marocains.
En Action Internationale, la même année fut établi un contact entre le Club de Casablanca et celui de Cannes dans le cadre du Comité Inter-Pays France Maghreb dont le Gouverneur BENMEJDOUB était l’un des fondateurs.
Mais cette décennie se distingue également :

  • par la visite à notre Club du Président International Jack DAVIS et celui du Président du Conseil d4administation de la Fondation Rotary Bill C. Carter (ancien Président du Rotary International) en Octobre 1977.
  • Par le parrainage d’un premier Club Rotaract à Casablanca en 1979.
  • Par l’orientation de notre programme d’Action d’Intérêt Public en faveur de la jeunesse (étudiant en particulier) et des enfants en bas-âge qui ont besoin d’aide. c’est ainsi qu’un effort financier appréciable fut consenti par notre Club pour équiper en matériel d’étude les classes de Mathématiques Supérieurs et de Mathématiques spéciales du Lycée Lyautey préparant aux concours des Grandes Ecoles, composés principalement de jeunes étudiants marocains et dont la fermeture était décidée par la Mission Française au Maroc pour manque de budget.

Cette action jugée à sa juste valeur par notre Club a permis à quelques dizaines d’étudiants marocains de grandes valeur de poursuivre leur études et à notre pays de récolter plus tard parmi eux, de grands ingénieurs. Cette action fût grandement appréciée par notre Président International Jack DAVIS qui n’a pas manqué de rendre visite à ces classes de " Top " au Lycèe Lyautey lors de son passage à Casablanca.
De même notre Club se pencha résolument sur l’aide à apporter particulièrement aux jeunes filles n’ayant pu poursuivre leurs études pour leur assurer une formation professionnelle adéquate.
Pour cela, il décida en collaboration étroite avec l’Institut " l’Heure Joyeuse ", d’équiper entièrement un atelier lier d’apprentissage de couture dans les bâtiments de cette institution qui permet de former plusieurs couturières qualifiées dont l’insertion dans la vie active pouvait se faire facilement.
De même, grâce aux concours de nos épouses, qui ont constitué une cellule d’action à cet effet sous l’instigation de Kenza BENMEJDOUB, une section de lutte contre la sous-nutrition des nouveau-nés fut au sein de l’Institution " l’Heure Joyeuse " et bénéficia du soutien permanent de notre Club, qui lui assura la fourniture de lait pour bébé pendant plusieurs années. Une autre action permanente, épaulée par nos épouses, a été entreprise au bénéfice des enfants en bas-âge abandonnés et récupérés à l’Institution Lalla Hasna à Casablanca.
Signalons enfin que cette décennie a été marqué également sur le plan des reconnaissances et des distinctions par l’attribution en 1973-74 à notre ami Mohamed BENMEJDOUB en sa qualité de Gouverneur du District 173, de la " Citation de la Fondation Rotary pour Services Eminents " rendus à cette Fondations ; Comme il reçut la même année, avec son épouse Kenza, la distinction Paul Harris Fellow des mains du Président du Rotary International Bill CARTER qui les a félicités d’être les premiers récipiendaires de cette distinctions au Maroc.

Les Années 90

Leur début augure d’une décennie riche et en événements pour notre Club. A l’invitation du Past Directeur Mohamed BENMEJDOUB et en considération des liens d’amitié étroits qui existaient entre eux, le Président International Paulo V.C COSTA accepta de rendre une visite officielle au Marocet particulièrement à Casablanca. Durant cette visite effectuée en mars 1991, le Président Paulo fut reçu par de nombreuses autorités du pays à l’initiative du Club de Casablanca inaugura et présida une grande cérémonie de plantation d’arbres en présence des autorités locales, cérémonie inscrite dans le cadre du programme général du Rotary International sur la protection de l’environnement intitulé " Protégeons notre planète Terre ". De même à l’occasion de cette visite présidentielle et sur proposition du Club Doyen les cinq Club Casablancais projetèrent de réaliser en commun un "arboretum " dans les environs immédiats de Casablanca sur un terrain que les autorités locales, approuvant l’idée, mettraient à leur disposition.
L’année 1991-92 mettra de nouveau le Club de Casablanca à l’honneur par l’élection d’un de ses Anciens Présidents. Notre ami le Docteur Abdelmajid BERRADA comme Gouverneur du District Maghrébin devenu à partir de cette année District 9010 du Rotary International.
A l’actif du governorat de notre ami Abdelmajid je citerai, entre autres réalisations, deux acquis très importants pour notre district 9010 : son enrichissement sur le plan de l’expansion, à l’instar de ce qui fut réalisé en 1989-90 par notre ami le Past-Gouverneur Azzedine KETTANI, par la création d’une dizaine de nouveaux clubs au Maroc et en Tunisie mais encore et surtout la relance du Rotary en Algérie par la constitution d’un nouveau Club à Alger après une suspension de notre mouvement dans ce pays qui a duré plus de douze ans. Le Club de Casablanca s’est fait alors l’agréable devoir mais aussi la joie et le plaisir de parrainer ce nouveau Club en reconnaissance, en quelque sorte, au premier Club d’Alger fondé en même temps que lui en 1930.
Le renom et la sympathie dont bénéficie le Club de Casablanca sur le plan international de notre organisation et les relations nouées par notre Past Directeur Mohamed BENMEJDOUB au niveau des Hautes Instances du Rotary International vont encourager la poursuite des visites officielles présidentielles à notre Pays. C’est ainsi que notre Club mais aussi tout les autres Rotary Clubs Marocains ont eu l’honneur et le privilège de revoir en visite officielle en novembre 1993 le président International Robert Barth.
Le point fort du programme de cette visite présidentielle est sans doute la cérémonie de remise par le Président Robert Barth de la Médaille d’honneur, la plus haute distinction du Rotary International, à Monsieur le Premier Ministre Karim LAMRANI à la Présidence du Conseil, distinction décernée à notre Auguste Souverain et Président d’Honneur Sa Majesté Hassan II en reconnaissance et en hommage pour son action persévérante en faveur du développement et du bien être de son peuple mais aussi pour la part active que le Souverain ne cesse de prendre pour promouvoir l’entente et la paix mondiale, deux des principaux objectifs du Rotary International en tant que première Organisation Non Gouvernementale de Service dans le monde et consultant officiel des Organisations des Nations Unies.
De même, comme ce fut le cas pour ses prédécesseurs en visite officielle dans notre pays, le Président Barth s’est recueilli, en y déposant une gerbe de fleurs au nom du Rotary International, sur la tombe de Feu Sa Majesté Mohammed V et a signé le Livre d’Or du Mausolée.
Mais cette visite de notre Président International lui a permis également de s’enquérir de la vitalité du Rotary au Maroc par un contact direct avec tous les Clubs réunis à cet effet à Casablanca et à Rabat et de mesurer en particulier l’engouement et l’apport du Club de Casablanca au développement et à l’épanouissement de l’idéal rotarien dans notre pays. Cette vitalité et cet apport se sont exprimés principalement par l’hommage rendu par les différents clubs à une soixantaine de leurs dirigeants et membres en leur attribuant la distinction Paul Harris Fellow. Une trentaine de ces récipiendaires émanaient du Club de Casablanca témoignant ainsi du support permanent apporté par notre Club aux différents programmes de la Fondation Rotary.
Parmi les gestes officiels qu’il devait accomplir à l’occasion de cette visite, le Président Robert Barth a remis solennellement les " Palmes de Bienfaiteur " de la Fondation Rotary du Rotary International à notre ami le Past Directeur Mohamed BENMEJDOUB, le premier dans notre district à bénéficier de cette distinction, pour les différentes actions qu’il ne cesse d’entreprendre pour consolider et accroître les fonds de la Fondation, maintenir et développer les activités en faveur de la paix et d’un monde meilleur.
Je ne voudrais pas conclure sur cet aperçu historique sans mentionner que cette année 1995-96 aura été marquée pour notre pour notre Club particulièrement par la nomination de notre ami le Past-Président Hadj Mohamed Bensalem EL KABBAJ aux fonctions de Gouverneur de notre District , nomination mettant une fois de plus le Club de Casablanca à l’honneur et confirmant sa volonté de continuer à suivre le développement et l’essor du Rotary dans notre district et sur le plan international.
Comme je tiens à signaler à l’actif de notre Club la relance ou plutôt la renaissance depuis l’année 1992-93 de la " Plaque Annuelle ", revue relatant le bilan des ses activités à travers les événements marquants vécus et les principales réalisations entreprises. Cette plaquette que je recommande à tous les futurs Présidents et Comités de notre Club de continuer à éditer, constituera, j’en suis convaincu, une source certaine de renseignements permettant d’actualiser l’histoire du Club de Casablanca tout en consolidant et étoffant ses activités.
En rapportant à travers ce bref historique les principaux événements qui ont jalonné la vie du Club de Casablanca depuis 66 ans je n’ai pas la prétention d’avoir couvert toutes les actions qu’il a entreprit et réalisations depuis sa création en 1930.
Plusieurs autres réalisations dignes d’intérêt peuvent être mises à l’actif du Club Doyen du Maroc dans chacun des domaines d’actions de notre mouvement. Leur impact sur le plan local, national et international, n’a d’égal que la volonté agissante de ses membres et leur ardent désir de servir.
Et c’est volontairement, pour ne pas avoir à commettre des omissions voire susciter certains susceptibilités ou à toucher certaines modesties, que j’ai tu tout au long de cet historique les noms des Présidents successifs qui ont veillé sur les destinées de notre Club durant 66 ans et qui, avec le soutien des différentes générations de membres qui s’y sont succédées, ont tous contribué par leurs multiples réalisations, leur dévouement et leur abnégation, à l’essor et à l’image de marque actuelle du Club de Casablanca.
Je laisse le soin aux différents lecteurs de découvrir en "encadré " leur liste et leurs années de mandat.
J’espère enfin bénéficier de l’indulgence et de l’amitié de tous ceux de mes camarades rotariens qui relèveront des erreurs de dates ou certains oublis involontaires dans ce bref historique à travers lequel j’ai tenu principalement à relier le passé au présent et que j’ai du intituler : " Rotary Club de Casablanca …66 années de Services ".

ACTUALITÉSEN SAVOIR PLUS →

MOT DU PRÉSIDENTEN SAVOIR PLUS →

Tout d’abord, mes chers amis rotariens du Club, permettez moi de renouveler mes remerciements pour la confiance que vous avez placée en moi pour veiller sur la destinée de notre prestigieux club durant l’année 2012-2013
Ahmed Benmejdoub M.Sc. Drt

RÉSEAUX SOCIAUX

Suivez les activités des Rotariens et participez aux discussions.



COPYRIGHT © ROTARY CLUB DE CASABLANCA 2013. TOUS DROITS RÉSERVÉS.